Date of Award

2019

Access Restriction

Dissertation

Degree Name

Doctorate in Education

Department

Education

School or College

School of Education

First Advisor

Elizabeth Reilly, Ed.D.

Second Advisor

David Sapp, Ph.D.

Third Advisor

Paul Joseph, Ph.D.

Abstract

Higher education is arguably critical for healing and stabilization in postconflict contexts, by developing leaders who value peace and have the skill sets to achieve it in various sectors. A rapidly growing body of literature concludes that peace education in particular has great potential to transform postconflict communities, both in higher education and at other levels of schooling. Yet there exists little rigorous analysis of the decisions faced by educational leaders responsible for implementing such programs, particularly those in postconflict settings where the needs are uniquely challenging.

This qualitative investigation documented the M.A. in Peace Studies and Conflict Transformation program, managed by the Centre for Conflict Management (CCM) within the University of Rwanda’s College of Arts and Social Sciences (CASS), one of the first of its kind in the region. The goal of this study was to use interviews and field notes collected during a six-week fieldwork period to highlight lessons from the experiences and perspectives of colleagues who have typically been on the outskirts of the conversation about how formalized peace education can contribute to leadership development and national stability.

Participants included faculty members, administrators, and alumnae, as well as leaders affiliated with the Rwandan Ministry of Education (MINEDUC) and various civil society organizations. The study led to twelve key findings aligned with the three research questions, each of which is similarly aligned with a corresponding discourse theme and three clusters of interview questions, as well as three related overarching researcher recommendations for policy and practice, grounded in participant perspectives.

Abstract (French)

On peut soutenir que l’enseignement supérieur est essentiel pour la guérison et la stabilisation dans les contextes d’après-conflit, en formant des leaders qui attachent de la valeur à la paix et possèdent les compétences nécessaires pour l’atteindre dans divers secteurs. Un corpus de littérature en croissance rapide conclut que l’éducation à la paix, en particulier, a un grand potentiel pour transformer les communautés après un conflit, à la fois dans l’enseignement supérieur et à d’autres niveaux de scolarité. Cependant, il existe peu d'analyses rigoureuses des décisions des responsables de l'éducation chargés de la mise en œuvre de tels programmes, en particulier dans les situations d'après-conflit où les besoins sont particulièrement difficiles.

Cette enquête qualitative documentait le programme de maîtrise en études sur la paix et la transformation des conflits, géré par le Centre de gestion des conflits (CCM) du Collège des arts et des sciences sociales de l’Université du Rwanda (CASS), un des premiers du genre dans la région. L’objectif de cette étude était d’utiliser les interviews et les notes de terrain recueillies au cours d’une période de travail sur le terrain de six semaines pour mettre en évidence les leçons tirées des expériences et des points de vue de collègues qui se trouvaient généralement à la périphérie de la discussion sur la manière dont une éducation à la paix formalisée pouvait contribuer au développement du leadership. et la stabilité nationale.

Parmi les participants figuraient des membres du corps professoral, des administrateurs et des anciennes élèves, ainsi que des dirigeants affiliés au Ministère rwandais de l'éducation (MINEDUC) et à diverses organisations de la société civile. L'étude a abouti à douze résultats clés alignés sur les trois questions de recherche, chacune correspondant également à un thème de discours correspondant et à trois groupes de questions d'entretien, ainsi qu'à trois recommandations de recherche globales relatives à la politique et à la pratique, basées sur les perspectives des participants.

Share

COinS